Un enfant nous est né, un fils nous est donné

Vivre Christ à nouveau

les difficultés dans notre vie sont parfois le signe que Dieu est sur le point de faire une œuvre extraordinaire.

Matthieu 2:11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Depuis ma tendre enfance j’ai aimé la période de Noël. Je resterai a toujours marqué par l’odeur d’encens et de cierges brûlés, par l’écho des voix des chorales qui montaient vers les anges, par les vitraux, le marbre froid sous mes pieds, les soutanes blanches des enfants de chœurs ainsi que celle du prêtre de l’Eglise, sans oublier la crèche, le petit Jésus, la sainte Marie, la paille, les animaux. Tous les 24 décembre à minuit, nous allions à la messe de Noël, un spectacle que je n’aurais manqué pour rien au monde, même si je n’en comprenais pas toujours le sens.

Aujourd’hui, la majorité des théologiens, des historiens et des archéologues sont d’accord pour dire que Jésus n’est pas né le 24 décembre et encore moins à minuit. Mais enfin, ce n’est pas bien grave. La certitude que nous avons, c’est que Jésus est né – un jour entre l’an -1 et l’an 3 -, qu’il a vécu au milieu de nous, qu’il est mort et qu’il est ressuscité. En cette période de Noël, c’est l’occasion de nous remémorer l’œuvre du Seigneur dans nos vies, son sacrifice et sa disponibilité pour nous, pauvres pécheurs.

Au moment de la naissance de Jésus, une étoile va briller dans le ciel et guider les rois mages jusque dans l’étable, ou la maison où se trouvaient Marie, Joseph et l’enfant nouveau-né. Cet événement va bouleverser Jérusalem et notamment le roi Hérode. Il va convoquer les principaux sacrificateurs et les scribes pour savoir où devait naitre le Christ. Il faut bien comprendre qu’il s’agit là des plus éminents théologiens de l’époque qui ont été sollicités pour apporter une réponse à Hérode : Où va naitre le Christ ? Les spécialistes vont répondre avec exactitude : le Christ naitra  à Bethleem, en Judée ; c’est ce qu’annoncent les prophéties. Ce qui me surprend à ce niveau du récit, c’est que plusieurs personnalités autour des spécialistes de la loi de Moïse, s’intéressent de la naissance du Christ, sauf eux.  Hérode n’était pas juif, mais il avait quelques connaissances – semble-t-il – des prophéties juives. Les mages n’étaient pas juifs non plus, ils s’apparentent davantage à des prêtres ésotériques. Les seuls juifs qui étaient dans la confidence étaient Marie, Joseph, et Elizabeth. Comment se fait-il donc, que des personnes étrangères aux prophéties aient eu la révélation que Christ naissait à ce moment, alors que érudits n’en savaient rien ? Ceci nous enseigne au moins une chose, c’est que la connaissance des textes ne garantit pas que nous percions les mystères de Dieu. D’ailleurs l’apôtre Paul l’avait bien compris, et il dira ‘’la lettre tue, mais l’esprit vivifie’’ 2 Corinthiens 3 :6. La connaissance des textes est nécessaire et louable, mais pas suffisante.

Le trouble causé par l’arrivée du Christ sur Terre ne s’arrête pas là. Hérode n’ayant pu retrouver l’enfant, va ordonner la mort de tous les enfants de Bethléem qui ont âgée de deux ans et moins. Comme Pharaon pour Moïse, Hérode va tenter tuer la destinée de Jésus dès son enfance, sans succès. Je retiens que lorsque Dieu est sur le point de faire quelque chose de grand dans la vie d’une personne, certains troubles se manifestent. Ainsi, les difficultés dans notre vie sont parfois le signe que Dieu est sur le point de faire une œuvre extraordinaire.

Un enfant nous est né, un fils nous est donné, un Sauveur est venu dans ce monde. Embrassons donc le Salut qui nous est donne à travers Lui. Christ en nous, l’espérance de gloire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question Sécurité *