Offrandes de Foi

Il est dit que celui qui prie en demandant à Dieu sans avoir la foi ne recevra rien ! On aura beau multiplier nos paroles, demander et encore demander, si nous ne croyons pas que Dieu nous donnera ce que nous demandons, nous n’aurons rien. Il en est de même pour l’offrande, nous ne serons pas béni par nos offrandes si nous ne les faisons pas avec foi !

Hébreux 11 :17,19

« C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses […] Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. »

J’aimerais m’entretenir avec vous au sujet de l’offrande aujourd’hui. Ce terme qui désigne les dons non sanglant que nous faisons à Dieu, en contraste avec les sacrifices d’animaux pratiqués dans l’Ancien Testament par le peuple hébreux, est aussi une pratique spirituelle qui existe depuis les débuts de l’existence de l’homme. Il me semble important d’aborder ce sujet qui parait mal compris dans l’Eglise du troisième millénaire. Je n’ai néanmoins pas la prétention de pouvoir expliquer tout ce que l’on pourrait expliquer à ce propos, c’est pourquoi je m’inspirerai simplement de l’exemple de notre père Abraham qui fit son offrande « par la foi ».
Plusieurs personnes sont en effet décrites dans les saintes écritures comme ayant fait des offrandes par la foi ou, avec la foi. Cette indication est de la plus haute importance. Il est commun de rencontrer des chrétiens qui se plaignent en disant que leur situation ne change pas malgré leur fidélité dans les offrandes et les dîmes. Ils en viennent même parfois à remettre en cause le principe selon lequel Dieu rend au centuple ce que nous lui offrons d’un cœur sincère. La Parole de Dieu est vraie et pour l’avoir expérimenté moi-même, je peux affirmer que le Seigneur n’est, et ne veux être redevable d’aucun homme. Si nous lui donnons ce que nous avons de plus cher en faisant des offrandes, signe de notre adoration et de notre reconnaissance envers Lui, il est certain que d’une manière ou d’une autre, les écluses des cieux s’ouvrent sur nos têtes et que nous recevrons bien plus que ce que nous avons donné. Pour être plus pragmatique, quand nous apportons nos offrandes dans nos assemblées le dimanche d’un cœur sincère, Dieu les voit et Il se porte garant de nous rendre ces sommes d’argent, de pourvoir à nos besoins et de nous bénir dans tous les domaines de nos existences ! Cette vérité ne saurait être remise en cause tant elle est claire dans la Bible ! Cependant, ne tombons pas dans le piège de donner à Dieu simplement parce que nous voulons recevoir en retour, car c’est du matérialisme. L’offrande est un acte d’adoration, c’est une personne qui aime Dieu et qui veut manifester son amour qui apporte ses dîmes et ses offrandes ; c’est un acte de reconnaissance.
Par ailleurs, gardons à l’esprit que l’offrande est une pratique spirituelle au même titre que la prière. De ce fait, pour bénéficier de ses bienfaits, nous devons suivre les principes qui la régissent. L’apôtre Jacques dit ceci :
« Mais qu’il la [la sagesse] demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur: c’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. » Jacques 1 :6-8
Il est dit que celui qui prie en demandant à Dieu sans avoir la foi ne recevra rien ! On aura beau multiplier nos paroles, demander et encore demander, si nous ne croyons pas que Dieu nous donnera ce que nous demandons, nous n’aurons rien. Il en est de même pour l’offrande, nous ne serons pas béni par nos offrandes si nous ne les faisons pas avec foi ! Abraham a expérimenté la bénédiction qui existe dans l’offrande parce qu’ « Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le [Isaac] recouvra-t-il par une sorte de résurrection » Le père de la foi a retrouvé Isaac qu’il a offert en offrande parce qu’il avait foi que Dieu le lui rendrait d’une manière ou d’une autre.
Puissions nous-donc dès à présent faire des offrandes de foi !
Soyez Bénis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question Sécurité *