Quand c’est inévitable

Comme l’apôtre Paul nous marchons sur le chemin de notre destiné. Parfois l’épreuve et l’adversité se trouvent devant nous parce que Dieu l’a voulu ainsi, que devons nous faire ? Abandonner, reculer, abdiquer, pleurer sur notre propre sort? Certainement pas car en Christ nous avons la paix et la victoire même en temps de détresse.

Tous, nous voulons vivre une vie paisible, sans agitation ni douleur, sans difficultés à surmonter ni chagrins. Malheureusement il n’en n’est jamais ainsi. Même pour les personnes les plus enviables, la vie a des surprises. Parfois la mort d’un proche vient nous ôter la joie, une autre fois il peut s’agir d’un accident de voiture, ou encore d’un licenciement inattendu. La grande majorité des chrétiens que j’ai rencontrés assimilent l’épreuve et les difficultés de la vie à l’action du diable ou à la conséquence du péché des hommes. Mais si seulement l’adversité ne trouvait pas toujours son origine dans le monde des ténèbres, qu’en penseriez-vous ? Si les circonstances malheureuses de notre existence étaient le fruit de nos propres limitent, nos mauvais choix ou même de Dieu ? Si finalement il s’agit d’une étape obligatoire pour nous permettre de grandir, d’évoluer, s’il s’agit d’un moyen que Le potier ait trouvé pour nous transformer et nous donner la forme qu’il désir ?

La majorité des juifs de l’époque de Jésus, pensaient que la maladie physique étaient la conséquence du péché ; soit de la personne concernée, soit des parents du malade lorsqu’il naissait ainsi. Cependant, un des passages du nouveau testament vient nous éclairer sur cette question :
Jean 9 : 1-3 « Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance. Ses disciples lui firent cette question : Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? Jésus répondit : Ce n’est pas que lui ou ses parents aient péché; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui. »
En d’autres termes, le Seigneur dit ici que l’épreuve de cet homme est une occasion pour Dieu de manifester sa puissance (c’est-à-dire de le guérir) et que cela lui servira de témoignage à lui et à tout son entourage.

Dans d’autres circonstances, Jésus va même prédire à ses disciples les difficultés par lesquelles ils vont devoir passer après sa crucifixion. Après leur avoir expliqué comment les pharisiens vont les maltraiter et les jeter en prison, comment ils seront mis hors des synagogues et persécutés, il conclut en disant « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » (Jean 16 :33). Il me semble important de préciser que Jésus ne dit pas « Je vous ai di ces choses, afin que vous trouviez des astuces pour éviter les tribulations » ; parce qu’en effet dans ce cas, la tribulation est inévitable. C’est une étape que Dieu a planifié et prévu pour ses disciples ; ils doivent passer par là. La bonne nouvelle c’est que pendant la tribulation ils pourront trouver la paix en s’appuyant sur Christ. Bien souvent nous voulons éviter l’épreuve, mais force est de constater que cela fait partie des choses que Dieu veut que l’on expérimente.

L’apôtre Paul à également été confronté à cette question lorsqu’il s’agissait pour lui d’aller à Jérusalem alors qu’il était à Césarée. Voici ce que nous rapporte la Bible
Actes 21 :10-13 « Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée, et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint-Esprit : L’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens. Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l’endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem. Alors il répondit : Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur ? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.» Paul savait qu’il devait aller à Jérusalem, cela faisait partie de sa destiné. Cependant, le prophète est venu révéler qu’en allant à Jérusalem, Paul serait mis en prison. Cette information ne l’a pas dissuadé.

Comme l’apôtre Paul nous marchons sur le chemin de notre destiné. Parfois l’épreuve et l’adversité se trouvent devant nous parce que Dieu l’a voulu ainsi, que devons nous faire ? Abandonner, reculer, abdiquer, pleurer sur notre propre sort ? Certainement pas car en Christ nous avons la paix et la victoire même en temps de détresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question Sécurité *